AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
MAMAMIAAAH L'INTRIGUE EST POSTE !
ALLEZ (:


Déjà 25 membres et 1147 messages (aa)

 

 thalie d. di maccio. •• temptations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
avatar thalie d. di maccio
    p'tit nouveau ; patate douce qui doit faire sa fiche (:



Féminin Messages : 9
Date d'inscription : 21/10/2009

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis un vampire assoiffé

MessageSujet: thalie d. di maccio. •• temptations.   Mer 21 Oct - 16:20

    thalie daphné di maccio.


    © nuty
    Nom ; Di Maccio.
    Prénom ; Thalie Daphné, un peu vieillot ?
    Date de naissance ; Un beau jour de décembre, un bon siècle avant la naissance du Christ.
    Date de mort ; vingt - cinq années après ma naissance
    Âge réel ; environ deux mille cent onze ans.
    Ville de naissance ; Là où je ne suis jamais retournée depuis plusieurs siècles : Pisa.
    Origines ; italiennes bien sûr.
    Régime ; Je suis un vampire, réfléchissez, je me nourris, ou plutôt m'abreuve, de sang humain.


    Parce que chaque personne est différente.
      Le temps passe et je ne change pas. Je suis toujours aussi franche, je n’ai pas peur de blesser les autres en disant ouvertement ce que je pense, cela signifie aussi que je déteste l’hypocrisie. Certains me décriront comme intolérante, j’ai parfois du mal à supporter les autres. Les autres me décriront tout simplement comme étrange, mais cette folie, nous pouvons la comprendre qu’après avoir dépassé le millénaire. Sinon, et sans vouloir me vanter, je me trouve intelligente et courageuse, le temps m’a apporté ces qualités. Je suis sûre de moi, je sais ce que je fais et il est rare de me voir foncer tête baissée. Je suis un poil misanthrope, la compagnie, je ne l’apprécie pas réellement, à vrai dire, j’ai déjà tout vu, c’est blasant l’éternité et c’est pourquoi, comme tout bon vampire millénaire je m’enthousiasme pour tout et n’importe quoi, dit comme cela, ça paraît stupide, n’est-ce pas ? L’innovation est une chose à laquelle je tiens beaucoup, elle est rare et il faut la choyer. Il m’arrive d’être sarcastique, d’avoir des propos cinglants, mais ça fait patrie de moi, il faut m’aimer avec mes défauts ! J’ai toujours la même répartie, la même sympathie et aussi – et malheureusement - la même méfiance, je ne fais confiance à personne, pas même aux autres vampires, je guette toujours le plus petit des coups bas. Si j’ai quitté mon Italie natale, c’est qu’il y a une bonne raison : ce cher Aro Volturi qui ne cesse de me harceler indirectement, il veut ce que j’ai, mon don puissant. J’ai le don de persuader les autres à faire quelque chose, si vous voulez vous débarrasser de quelqu’un, faites appel à moi, je lui demande de se suicider, il le fait, point. Je n’ai même pas besoin de savoir lire dans les pensées, je vous entends déjà vous dire « quelle sadique ! ». Non pas du tout, je ne fait que me divertir.

    Derrière ton écran.

      Pseudo / Prénom nuty, Carmilla mais tout le monde m'appelle Camille : )
      Âge ; quinze ans moins deux mois x)
      Comment avez-vous connu le forum ? forum de pub
      Qu'en pensez vous ? magnifique *0*
      Célébrité de votre avatar ; Cote de Pablo
      Code du règlement ; Rose est parfaite. (a)


Dernière édition par thalie d. di maccio le Mer 21 Oct - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar thalie d. di maccio
    p'tit nouveau ; patate douce qui doit faire sa fiche (:



Féminin Messages : 9
Date d'inscription : 21/10/2009

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis un vampire assoiffé

MessageSujet: Re: thalie d. di maccio. •• temptations.   Mer 21 Oct - 16:22

    Mon passé, rien que mon passé.
      Ma vie d’humaine n’a pas été une réelle partie
      de bonheur, elle n’a pas non plus été l’horreur, elle a été banale et
      ennuyeuse, je vais vous raconter quelque moment intéressants de ma vie.
      Août. 87 ans avant Jésus-Christ.
      La beauté d’une aube nouvelle, je pouvais contempler les rayons du soleil s’élever dans l’étendu bleuté. Ce spectacle me fascinait, il en était de même pour le couché du soleil. J’étais encore jeune mais le travail n’attendais pas, immédiatement, je me préparai et partis chercher de l’eau à la rivière afin de nettoyer les sol de notre humble chaumière. L’été était remarquablement chaud, je devais me lever très tôt pour ne pas mourir déshydraté. Je haïssais cette période de l’année, malgré mes 14 années, je n’arrivais toujours pas à supporter les vagues de chaleur estivale. J’étais chez moi, je mélangeais quelques herbes broyées à l’eau pour former une sorte de produit nettoyant. Je ne m’attardai pas, immédiatement, je me mis à passer la serpillière dans toute la maison, ma journée promettait d’être longue.
      J’avais enfin fini ma tâche, il était encore tôt mais je devais aller chercher des fruits et légumes au marché, j’ignore pourquoi mais une chose étrange se passa : le soleil disparu et laissa place à lune grisaille hiémale. J’en étais presque choquée, mes yeux étaient écarquillés, fixant le ciel gris. Et puis à quoi bon s’inquiéter ? J’avais la chance de savoir monter à cheval, je pris le nôtre, fixai des panières à la selle et montai sur son dos. Et en avant. Le marché n’était qu’à une demie dizaine de kilomètres, le trajet n’étais pas très long, surtout à cheval.
      Enfin, j’y étais, beaucoup de personnes avaient remballé leurs affaires de peur qu’un orage arrive, je me dépêchais d’attacher mon cheval à une rambarde et allais acheter ce qu’il fallait. La liste était courte, donc je mis peu de temps à faire mes achats, je revins donc rapidement aux côtés de ma monture, seulement, une étrange personne se tenait devant. Il me souriait, un sourire machiavélique, je l’avais remarqué au premier coup d’œil, j’avais toujours été doué pour déceler les traits de caractère, sans doute à force d’écouter et observer les gens, mais là, ça sautait vraiment aux yeux.
      - Essayez une nouvelle fois, dis-je d’un ton rempli d’ironie.
      - Je crois avoir mal compris, répondit-il, sur-le-champ, d’une voix improbable.
      - Il faut vraiment être idiot pour ne pas comprendre, par sympathie je vais vous faire la traduction de mes propos. Je disais : Votre machiavélisme
      saute aux yeux, à l'avenir, tachez d'être plus discret.

      - Vraiment ?, me questionna-t-il.
      - Et bien, si je vous le dis, je ne vous avais jamais vu auparavant, vous êtes ?, demandai-je.
      - Je suis quelqu’un, murmura-t-il.
      - Quelqu’un de tout à fait pathétique, me moquai-je.
      - Et vous vous avez beaucoup de répartie chère enfant.
      - Donc, reprenons, qui êtes-vous ?, demandai-je
      - L’histoire est bien trop longue, repassez dans une dizaine, au même jour, même heure, même lieu, vous me trouverez et je vous dirais qui je suis.
      Le mot me venant à l’esprit était « exaspérant », il fallait bien l’avouer, ce type est vraiment stupide, quoi qu’intrigant. C’est la première fois que quelqu’un refuse de me faire part de son identité. Ah oui, et ce rendez-vous, que veux-t-il dire ? dans dix ans j’ignore où je serais, peut-être serais-je morte, où bien partis. Enfin, nous le verrons bien … dans dix ans.

      Dix ans plus tard. Août ; 77 ans avant Jésus-Christ.

      J’avais attendu ce moment. Longtemps et longtemps. J’avais vieilli, notre belle
      cité avait bien changée en dix ans, la place du marché n’existait plus, elle avait laissé place à une immense fontaine, ma maison avait brûlé, mes parents ont disparu dans les flammes, il en avait été de peu pour moi. Beaucoup de personnes sont mortes suite à une grave épidémie. Nous pouvons dire que je suis chanceuse d’être encore en vie, mais j’étais tellement acharnée, j’avais seulement dix ans à tenir, après ça, j’étais tranquille. Et dire que j’avais trouvé cette personne pathétique, bon je l’admets, ce type est exaspérant, bien que
      fascinant. Je m’étais levé le plus tôt possible pour éviter d’être en retard. Je savais que cet homme n’était pas très net, peut-être était-il dangereux, un criminel ? possible. Quoi qu’il en soit, je ne voulais pas manquer ce rendez-vous. En tout cas, il ne s’était jamais remontré depuis notre première rencontre, je parle à beaucoup de monde et nul ne l’a aperçu, étrange non ? ça fait presque peur. Ce qui passait inaperçu aux yeux des autres, c’était le temps. Il y a dix ans précisément, le soleil était absent, tout comme aujourd’hui, ce n’était sans doute qu’une coïncidence bien sûr. L’homme avait dit « même lieu » et « même heure » , visiblement, j’étais en avance. La fontaine était en marche, l’eau s’écoulait lentement de la bouche d’un ange, le
      spectacle était superbe, malgré la grisaille. Je contemplais les cieux au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, et l’heure était passée. Une fois de plus je m’étais fais posé un lapin, par ailleurs je n’ai jamais vraiment compris le sens de « lapin » dans cette expression, m’enfin. Je secouai la tête et lâchai un bref soupir. Une fois de plus, si je le vois il me le paiera. J’étais tellement plongé dans mes pensées que ne n’avais même pas remarqué qu’une main était posée sur mon épaule.

      - Et que comptiez-vous me faire ? demanda l’étranger.

      Surprise,je sursautai, soit je n’avais pas remarqué, qu’au lieu de penser, j’avais parler, soit il pouvais lire dans mes pensée. Je ne voulais pas admettre la deuxième option alors je me suis portée sur la première. Doucement, je me suis retournée et là, même personne. Ses traits étaient les mêmes, malgré le temps.J’avais l’impression de revenir dans le passé, il y a dix ans. Bouche bée, je le fixai.

      - Vous ?!, bégayai-je.
      - Vous paressez choqué, vous avez vu un fantôme où quelque chose du même genre ? me dit-il. Si c’est le cas, dites-le-moi.
      - Non, non, vous n’avez pas du tout changé, c’est comme si le temps s’était arrêté, réussis-je à dire.
      - Disons que ça fait parti de ma longue histoire.
      - Commencez par me dire votre nom, moi c’est Thalie Di Maccio, je suppose que vous êtes aussi italien ? bien que je ne vous ai jamais vu auparavant, sauf il y a dix ans pour sûr.
      - C’est exact. Thalie ? c’est un très joli nom. Je suis Aro Volturi, enchanté, révéla-t-il.
      - Enchanté … ! Vous n’avez pas trouvé mieux ? Nous nous sommes déjà rencontrés à ce que je sache ! Et puis je vous retourne le compliment, Aro.
      - Je suppose que vous n’avez pas attendu dix ans rien que pour connaître mon nom, vous devez avoir envie que je vous relate mon histoire. Allons marcher, déclara-t-il.

      Bon, il me raconta son histoire, rien de vraiment passionnant, je l’écoutais attentivement, je savais qu’il n’était pas vraiment humain, ça se voyait, vous connaissez beaucoup de personnes ayant des yeux pourpres vous ? J’ai failli m’évanouir lorsqu’il m’a demandé si j’avais vu un fantôme ou quelque chose du genre, et puis il n’y a pas grand monde dans la rue aujourd’hui, j’avais peur d’avoir fait une sottise en venant à sa rencontre. Oh et puis, ça ne fera qu’une fois de plus. Au bout de quelques minutes, il me dit ce qu’il était, pas un humain évidemment mais un buveur de sang. Et mon sang, lui, il se glaça, je me pétrifiais, j’étais incapable d’avancer.

      - Thalie ?, appela-t-il.
      -

      Il posa sa main glacée contre mon épaule, je voulais crier, courir, partir, mais impossible. J’en étais incapable. Et la je sentis un souffle glacial, quelque chose s’approcher de mon cou et puis. Rien. Le feu ou la glace, j’étais incapable de faire la différence. Je voulais parler, lui demander ce qu’il se passait, j’essayais de le faire, en vain. Je mourrais. Je gisais sur le sol comme un cadavre, je brûlais intérieurement, je souffrais. J’avais mal. C’était atroce. Au bout d’une durée indéterminée, je succombais.


      Deux jours plus tard.

      J’étais je ne sais où, seule, personne pour accueillir mon retour à la vie. Mais quelle sympathie ! En quelques microsecondes, je fus debout. Mais que s’était-il passé bon sang ?! Où donc me trouvai-je ? Et où était ce sale type ?! Même si je n’avais aucune idée de la situation dans laquelle j’étais, j’étais heureuse d’être en vie. Je me trouvais dans une petite pièce oblongue, une bougie posée sur un vieux chevet en bois, une paillasse servant de lit. Quelle était cette mise en scène ? Remplie de haine, j’attrapais le meuble servant de table de nuit et la lançai contre le mur, le meuble éclata en mille morceaux, provoquant un horrible bruit. C’est moi qui avis fais ça ?! Que ? Impossible. J’étais comme lui. Il avait fait de moi l’une des siens. J’étais une buveuse de
      sang. Horreur ! La pièce était sombre, il n’y avait pas de fenêtre, simplement une porte et j’ignorai ce qu’il se trouvait juste derrière. J’étais effrayée. Une peur étrange. Je me sentais toujours brûler intérieurement et cette sensation parut me posséder, en effet, je me jetais sur la vieille porte de bois et la détruisais. Les couloirs étaient vides, j’en profitais pour fuir le plus loin possible, je courais dans les allées obscures à la recherche d’une sortie, j’avais
      l’impression de me trouver dans un labyrinthe, où était cette foutue sortie ! J’étais perdu dans ces lieux qui semblaient être des sous terrains. Au bout d’une heure, je finis par trouver une porte, je l’ouvris et là, le soleil de plomb me brûla les yeux, en même temps j’étais dans l’obscurité depuis plus de quarante-huit heures. Enfin, j’étais dehors, je courais vite, trop vite pour qu’un être humain me vît passer.
      Les heures passèrent, j’avais fini par m’arrêter dans une sorte de forêt, les arbres laissaient passer un léger filet de lumière, le soleil se reflétait sur ma peau, la faisant briller de mille feu, comme des pierres précieuses. Ah, oui, je ferais mieux de ne pas sortir lorsque le soleil est présent. Le soleil commençait à se coucher, et à ce moment précis, une odeur me parvint. Une bonne odeur,
      alléchante, merveilleuse. Presque inconsciente de mes mouvements, je suivis ce musc, je vis une silhouette. Doucement, je m’accroupis et bondis en avant, sur ce pauvre homme, le plaquai au sol, le mordis. Son sang chaud envahit ma bouche, ce liquide … Là, je pensais : je suis un
      monstre.

      C’est ainsi que commença mon voyage. Je vais vous épargner mes deux millénaires d’histoire, même si je m’en souviens parfaitement, ce serait beaucoup trop long à raconter, trop ennuyeux. Il y a quelque siècle, un nouveau mot apparu pour désigner les buveurs de sang, ce mot est vampire, c’est ce que je suis, un monstre.
      Oh, il me semble avoirs omis un petit quelque chose, le pourquoi. Pourquoi m'as-t-il offert ou infligé cette étrange existence ? Je vais vous avouer quelque chose, je ne l'ai jamais su, je lui ai demandé et redemandé, jamais il ne m'a répondu, j'ai plusieurs hypothèses : Sa stupidité ou bien l'ennui, oui, il cherchais à se divertir et au final j'ai du lui faire pitié ... Le maître-mot reste tout de même pathétique, c'est ce qu'il est et j'adore le lui rappeler, je sais qu'il ne me tueras pas, il désire bien trop ce que je possède : la persuasion.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar thalie d. di maccio
    p'tit nouveau ; patate douce qui doit faire sa fiche (:



Féminin Messages : 9
Date d'inscription : 21/10/2009

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis un vampire assoiffé

MessageSujet: Re: thalie d. di maccio. •• temptations.   Mer 21 Oct - 17:01

    Finito ( :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Rosalie L. Hale
R O S E •• I was Broken, but it's over now.


Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 26/08/2009
Pseudo : Mée.
Humeur : Bonne. :D

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis un vampire végétarien ♪

MessageSujet: Re: thalie d. di maccio. •• temptations.   Mer 21 Oct - 18:27

    Bienvenue
    Validée ! Bon jeu parmi nous et merci de t'être inscrite. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar thalie d. di maccio
    p'tit nouveau ; patate douce qui doit faire sa fiche (:



Féminin Messages : 9
Date d'inscription : 21/10/2009

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis un vampire assoiffé

MessageSujet: Re: thalie d. di maccio. •• temptations.   Mer 21 Oct - 18:30

    Grazie Mille Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Edward A. Masen
    i'm a human



Féminin Messages : 137
Date d'inscription : 26/08/2009
Âge : 27

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis une humain sans défense

MessageSujet: Re: thalie d. di maccio. •• temptations.   Mer 21 Oct - 22:14

Ahhhh j'aime ton avatar

Bienvenue !
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-passion.forumactif.com/
avatar Alice B. Cullen
    lutine, lutine ♪ vous m'aimez ne dites pas le contraire ?



Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 26/08/2009
Pseudo : Lulute - Bin quoi ? O_O
Humeur : Je vois de tout dans ma tête, comment voulez vous que j'aille : BIEN.

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis un vampire végétarien ♪

MessageSujet: Re: thalie d. di maccio. •• temptations.   Sam 24 Oct - 21:47




welcooomeuh -lL-
_________________
    •• le lutin extralucide ••

    statut : présente le soir --' vive les cours *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: thalie d. di maccio. •• temptations.   

Revenir en haut Aller en bas
 

thalie d. di maccio. •• temptations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Are you ready ?
 :: 
| who are you ?
 :: •• Let's go !
-