AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
MAMAMIAAAH L'INTRIGUE EST POSTE !
ALLEZ (:


Déjà 25 membres et 1147 messages (aa)

 

 Edward Masen •• Âme torturée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
avatar Edward A. Masen
    i'm a human



Féminin Messages : 137
Date d'inscription : 26/08/2009
Âge : 27

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis une humain sans défense

MessageSujet: Edward Masen •• Âme torturée   Jeu 27 Aoû - 18:48

    Edward Anthony Masen


    © Aurélie
    Nom ; Masen
    Prénoms ; Edward, Anthony
    Date de naissance ; 20 juin 1988
    Âge réel ; 17 ans
    Ville de naissance ; Phoenix
    Origines ; Quelques origines européenne à savoir italiennes et suèdoises

    Mon passé, rien que mon passé.
      Lundi 20 juin 1988. Dans la salle d'accouchement du septième étage du grand hôpital universitaire de Phoenix, une femme hurlait à la mort, les deux pieds dans des étriers. Non cette femme n'était pas blessée, cette femme était seulement entrain de donner naissance. Son mari à côté d'elle tentait de la rassurer avec quelques paroles apaisantes. "Femme tu enfanteras dans la douleurs". Ses paroles revenaient sans cesse dans l'esprit d'Elizabeth Masen, ces paroles étaient la cause de sa souffrance. En effet, cette petite famille était très croyante, la futur mère avait donc refusé une péridurale pour accouchait et souffrait désormais mille tourments.
      Près de trois heures plus tard, dans la même salle, un nourrisson hurlait dans les bras de sa mère. Edward Sr et Elizabeth Masen venait d’avoir un fils prénommé Edward également. Tout comme son père il possédait déjà un duvet de cheveux cuivrés sur le sommet du crane et le voile gris de ses yeux laissait apercevoir un nuance de vert, tout comme sa mère.
      Oui ce jeune couple était très fière de leur fils, le seul qu’ils voulaient. La souffrance endurée par la mère n’était rien en comparaison de ce petit cadeau du ciel entre leurs bras.

      Le petit Edward grandit dans un foyer uni et plein d’amour, son père était souvent absent à cause de son travail d’avocat mais dès lors qu’il rentrait il ne manquait pas de passer beaucoup de temps avec son fils et le couvrait de cadeaux. La vie avait été clémente avec cette petite famille, elle leur avait donné une la santé, l’argent et une descendance. Mais la vie n’est pas une longue partie de plaisir sans rebondissement. Parfois il faut faire avec des péripétie. Et la première embuche que connu Edward se manifesta à l’âge de sept ans.

      En effet, son père rentrait de New-York où il était entrain de défendre un riche propriétaire mais la séance avait était suspendue pour les fêtes de fin d’année. Alors le vingt-trois décembre au soir Edward Sr avait pris l’avion de New-York à Phoenix. La route de l’aéroport à chez eux était dégagée et le père pressé de revoir sa famille. Alors il appuya sur la champignon, montant jusqu’à 160 km/h et ne voyant pas arriver le virage contournant la basilique de St Marie. La voiture termina sa route 150 mètres plus loin, tout droit dans un ravin.

      A minuit vingt-six le téléphone sonna chez les Masen, ce fut Elisabeth qui répondit, après une courte conversation de trois minutes tout au plus, Elisabeth raccrocha dans un cri de douleur étouffé. A exactement onze heure quarante neuf, Edward Masen Sr était décédé de la suite de ses blessures dans l’ambulance qui le menait dans le même hôpital où son fils était né.

      Le jeune Edward, du haut de ses sept ans ne comprenait pas pourquoi Dieu avait fait mourir son père. Ils étaient de bons catholiques, ils allaient à la messe tous les Dimanche et lui n’avait jamais oublié de faire la moindre prière avant de se coucher. Alors à partir de ce jour, lorsqu’il accompagna sa mère, ce n’était plus que pour lui faire plaisir. Il croyait encore au ciel, mais il avait compris qu’avoir une foi ainsi inébranlable ne servait plus à rien. Alors sa mère et lui avait dû trouver un moyen de vivre. Edward Sr avait laissé à son épouse de quoi vivre quelques temps mais il fallait assurer l’avenir du jeune Edward, elle qui n’avait jamais eu besoin de travailler fut employée dans la boutique d’un centre commercial.

      Oh, Edward grandit mais n’avait pas à se peindre, sa mère s’occupait de lui autant qu’elle le pouvait, le couvant comme jamais, du moins jusqu’à ses seize ans. Elisabeth souffrait d’un mal qu’elle ne soupçonnait pas, elle prenait ses maux de tête pour des migraines chronique et ses sauts d’humeurs sur le compte de ses hormones. Elle avait de plus en plus besoin de se reposer, s’isolant de nombreuses heures seule dans le noir dès lors qu’elle rentrait du travail. Edward ne comprenait pas très bien car son état empirait de semaines en semaines.

      Quelques temps après, il obligea Elisabeth à aller consulter un médecin. Après de nombreuses analyses dont une hospitalisation et une IRM le verdict tomba. Une tumeur s’était formé dans le cerveau d’Elisabeth, une tumeur déjà assez avancée. Alors Edward se remit à prier, très fort. Il ne pouvait pas perdre ses deux parents. Pas sa mère qui avait tout sacrifié pour lui, qui l’aimait au-delà des mots.
      Mais la vie est un chemin semé d’embuches avec des pentes, des virages, des creux et parfois des autoroutes. Sur la pierre tombale de sa mère était marquée « Un jour, j’ai été ce que vous êtes, Demain, vous serez ce que je suis. »

      La vie était ainsi, le commun des mortels voulait que la vie se finisse tôt ou tard par la mort, parfois plus tôt que tard.

      Suite à ça Edward passa quelques semaines dans un forer avec d’autres adolescents qui avaient perdus leurs parents. Mais eux n’avait pas la chance que Edward connaîtra. En effet, très tôt après la mort de sa mère, la directrice de ce foyer lui annonça qu’il allait déménager, dans l’Etat de Washington à Forks où son oncle Charlie habitait. Charlie était le frère ainé de son père. Il ne l’avait vu que deux fois, pendant l’enterrement de son père et de sa mère. Pour une histoire de croyance et de choix de vie, les deux hommes s’étaient éloignés. En effet, le Dimanche Charlie préférait une bonne partie de pêche à une matinée à l’Eglise. Ce n’était rien en soit mais une fois la discussion s’était envenimée

      Alors il n’avait jamais connu son oncle Charlie et maintenant il allait vivre avec lui car pris de regrets il décida de l’accueillir et de prendre soin de lui comme un fils. Charlie avait été marié une fois, il y a très longtemps, une erreur de jeunesse comme disait Edward Sr. Depuis il vivait seul dans une petite maison à l’entrée de Forks, la ville dont il était chef de la police. Alors, trois jours plus tard, Edward s’envola pour l’Etat de Washington, dans la ville la plus pluvieuse du continent nord américain.

      Maintenant, c’est à Edward d’écrire son histoire.

    Parce que chaque personne est différente.
      Décrire Edward en quelques lignes ?
      Au vu de son histoire son caractère à beaucoup évolué. Jeune c’était un enfant sage et très obéissant, comme ses parents il était très croyant, mais après la mort de son père il connu une phase de rébellion seulement parce qu’il se posait des tonnes de questions. Aujourd’hui c’est un jeune homme très solitaire. Attention, il n’est pas associable, c’est juste qu’il aime être seul car il trouve que les gens de son âge sont parfois très futiles. C’est donc quelqu’un de réservé, qui ne parle pas beaucoup mais surtout pas de lui-même à moins qu’il se sente en confiance. Il est d’un naturel calme et pas du tout bagarreur mais il ne se gêne pas pour remettre quelqu’un à sa place si cette personne s’en prend à un être cher pour Edward ou à une cause qu’il défend. Il n’est également pas du genre à foncer tête baissée, il préfère réfléchir avant d’agir. Avec les autres ce n’est pas quelqu’un de rancunier mais vous fait bien comprendre que ce que vous avez fait est mal. Il n’hésitera pas à vous remettre à votre place s’il le juge nécessaire. En plus d’être un grand rêveur, Edward est également un artiste. Pas un peintre maudit, mais il joue très bien du piano, un instrument qu’il affectionne depuis son plus jeune âge. Il aime la musique et toute sorte de musique. Il aime aussi les livres, mais ne se voit pas en écrire un, il préfère lire. C’est un bon élève mais il a trop souvent tendance à ce reposer sur ses lauriers alors au lieu d’être parmi les premiers il se retrouve au milieu. Mais ceci est aussi dû à son aversion pour toute matière scientifique, vous l’aurez compris, c’est un littéraire qui excelle dans la littérature ou les langues étrangères mais n’y comprends absolument rien en maths ou en biologie. En parlant de langues, depuis quelques temps Edward s’intéresse à l’italien et le suédois, car ses grands-parents étaient originaires de ces deux pays. Un autre grand trait de caractère ? Il est très tête en l’air. C’est-à-dire qu’il oublie souvent des choses ou des évènements, par exemple, une fois, il avait faillit partir à l’école en pantoufles… mais comprenez-le il était si à l’aise dedans. Le jeune Masen est également assez maladroit parfois, il a deux mains gauches. Plusieurs fois il s’est emmêlé les pieds ou à fait tombé des objets qui étaient dans ma main, mais c’est surement parce qu’il passe trop de temps à rêvasser au lieu de regarder ce qui se passe autour. D’ailleurs les gens s’amusent souvent de cette maladresse parce que trop souvent bien malgré lui il provoque des catastrophes qui font bien marrer les autres.

      Physiquement Edward se trouve comme n’importe qui, il ne cherche pas spécialement à plaire, les filles ne l’intéressent pas encore, à vrai dire il ne pense que jamais aucun femme de pourra arriver à la cheville de sa défunte mère ou du moins aucune n’a su encore susciter son attention car elle sont trop souvent identiques en caractères, ont les même passions, les même goûts… Donc Edward assez grand, dans le mètre quatre-vingt cinq, il est finement musclé. Sur son visage on remarque surtout ses cheveux couleur bronze bien souvent désordonnés et ses yeux verts. Il n’aime d’ailleurs que leur couleurs et pas leur forme. Son nez est trop droit à son gout, il a aussi de fines lèvres dont l’inferieur est plus pleine que la supérieur. Son sourire s’étire sur des dents parfaitement blanches et alignées.

      Son style vestimentaire est assez classique, il s’habille le plus souvent de jeans et de tee-shirt et affectionne particulièrement une vieille veste en cuire que lui a donné son oncle Charlie et qu’il dit avoir appartenu à son père lorsqu’il était plus jeune. Il se chausse bien souvent de converses. Ce n’est pas un grand fana de vêtements mais il tente de ne pas paraître débraillé. Son look est un peu rock. Mais lors d’événements il sait s’habiller en circonstances.

      Pour résumé, Edward est une garçons qui a la tête dans les étoiles, un peu artiste torturé. Mais il est serviable bien qu’il ne fréquente pas beaucoup de monde. Il est doux et gentil mais il lui arrive parfois de piquer des colères.

    Derrière ton écran.

      Pseudo / Prénom ; Kahina dite Sinelune
      Âge ; 16 ans
      Comment avez-vous connu le forum ? Dans ma tête ^^
      Qu'en pensez vous ? Il déchire bien sur !
      Célébrité de votre avatar ; Robert Pattison


Dernière édition par Edward A. Masen le Sam 29 Aoû - 2:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-passion.forumactif.com/
avatar Edward A. Masen
    i'm a human



Féminin Messages : 137
Date d'inscription : 26/08/2009
Âge : 27

Burned and Damned
Passé && Présent réunis:
Relations and Relations:
Groupe: Je suis une humain sans défense

MessageSujet: Re: Edward Masen •• Âme torturée   Ven 28 Aoû - 0:12

Finieuh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-passion.forumactif.com/
 

Edward Masen •• Âme torturée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Are you ready ?
 :: 
| who are you ?
 :: •• Let's go !
-